ET POURTANT C'EST MOI

Personne ne me voit

Je suis une souris ordinaire

Une simple mouche

Un demi bouton de porte

Un ancien programme punaisé au mur

Un verre vide

Une plante un peu fanée

Un coussin égaré sous le canapé

Un rire inachevé

Une larme séchée sur une joue

Un lustre écaillé

Un vieux courant d’air

Un demi biscuit rance

Une boite vide entr’ouverte

Un lit à moitié défait

Un bruit de fond décousu

Personne ne me voit

Et pourtant c’est moi

19 04 2010 Thérèse Will

Advertisements
This entry was posted in Poems. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s